Cinq binômes pour un nouveau canton

La Dépêche  le 07/03/2015 à 07:54

Élections départementales - Saint-Sulpice (81)

 

Dominique Rondi-Sarrat, socialiste, maire de Saint Sulpice, Nicolas Bouteselle, sans étiquette, conseiller municipal de Saint Sulpice, Marc Néri, FN, conseiller municipal de Saint Sulpice, Amir Mekhaeil, centriste, candidat aux dernières élections municipales de ... Saint Sulpice. Quatre candidats sur les 5 binômes présents lors des prochaines élections départementales étaient en lice l'an passé pour les Municipales à Saint Sulpice. Si l'on ajoute Fanou Ména, adjointe au maire de ... Saint Sulpice et candidate EELV suppléante ont légitimement en droit de s'interroger : les électeurs de ce nouveau canton Portes du Tarn ne participeront-ils pas à un remake de l'élection municipale de Saint Sulpice ? Dominique Rondi-Sarrat et Gilles Turlan, majorité départementale, partent favoris. Elus maires de Saint Sulpice et de Giroussens, ils ont battu des équipes en place à bout de souffle. L'apport d'Olivier Damez, maire de Couffouleux, suppléant de Gilles Turlan, entre dans cette dynamique : nouveaux maires pour un nouveau canton. Brigitte Parayre, maire de Saint Agnan (divers gauche) et Nicolas Bouteselle ont le soutien de l'UMP-UDI. Ils veulent défendre la démocratie locale, promouvoir les valeurs du terroir et promouvoir les projets des élus du canton.

Envies de revanche

Même s'il ne le dit pas, Nicolas Bouteselle souhaite prendre sa revanche sur la maire de Saint-Sulpice qui l'a battu au deuxième tour. Amir Mekhaeil et Florence Duhamel se présentent comme candidats «libres». D'autant plus libres que Philippe Folliot, président de l'UDI a choisi de soutenir une autre liste au grand dam d'Amir Mekhaeil. Ce dernier prône le combat contre le gaspillage, l'affirmation de l'autorité de l'État, l'amélioration des routes. Même s'il ne le dit pas, Amir Mekhaeil veut sa revanche sur Nicolas Boutesselle, son ennemi intime. Aux municipales, les deux devaient dans un premier temps faire liste commune contre Rondi-Sarrat. Marc Néri, FN, surfe sur sa lancée des municipales. Quelques bons mots, quelques vannes plus ou moins oiseuses, reconnu pour sa faconde et sa convivialité, Marc Néri cultive son image. Même s'il ne le dit pas il rêve de propulser le FN au deuxième tour.

Enfin, Maud Forgeot et Grégory Dhoye, candidats citoyens soutenus par Europe Ecologie (EELV) et le Parti de gauche dénoncent les politiques menées part la droite et le PS et affirment vouloir redonner leur place aux citoyens.

L'élection départementale dans ce nouveau canton issu du découpage en deux de celui de Lavaur ressemble donc à s'y méprendre à une revanche. Qu'en penseront les électeurs, notamment ceux des communales rurales ? C'est aussi une des clés du scrutin.

2014, une année de grands travaux dans le Tarn

1. A Albi, un nouveau siège pour la CPAM

Élections obligent, les gros travaux en ville ne sont pas légions. Le Grand théâtre sera livré en février et la boucle des Cordeliers sera bouclée. Un autre chantier important fait quand même parler de lui: celui du nouveau siège de la Caisse primaire d’assurance maladie. La CPAM, qui met en vente son siège de la place Lapérouse (4 355 m2 sur 6 niveaux) ainsi qu’un immeuble de 173 m2, rue de la Berchère, s’installera, avenue Gambetta. Le nouveau bâtiment de 3 niveaux d’une surface de 5 500 m2, en construction depuis le mois d’août 2013, se trouvera en bordure de la rocade, sur l’ex-site d’EDA Boularan, près du magasin Bois et Chiffon. Le nouveau site disposera d’un parking de 127 places gratuites pour le personnel et les clients. Il accueillera le siège, l’accueil clients ainsi que les services sociaux et médicaux (actuellement à Cantepau), soit 274 agents au total. L’ouverture est prévue au mois de novembre.

2. Échangeur aux Portes du Tarn

L’échangeur n°5 sur l’autoroute du Pastel A68 devient cette année une réalité. 17 millions d’euros c’est le coût de cet ouvrage qui permettra de désengorger Saint Sulpice. Cet échangeur entre dans la première phse d’aménagement de la future ZAC des Portes du Tarn. En effet, il desservira directement le parc d’activités ainsi que la future aire de services (au sud de l’autoroute), sans traverser Saint-Sulpice. L’ouvrage facilitera d’autre part l’accès à Buzet-sur-Tarn, Bessières et Rabastens. L’enquête publique s’est terminée en décembre 2013 et les travaux commenceront cette année, très certainement dès le mois de février, pour se terminer en 2015.

3. Carmaux : ciné en juin

Avenue Jean-Jaurès se poursuit le chantier du futur cinéma et ses 4 salles, pour être livré en juin prochain. L’atelier d’architecture Imbert/Alvernhe, maître d’œuvre, l’affirme: «Dans le timing, nous allons maintenant aborder la menuiserie, la reconstruction de la façade, à l’identique de la façade de l’ex- Grand Bazar Cahuzac, comme l’ont demandé les bâtiments de France.»

4. Rocade d'Albi : travaux au Stadium et au Caussels

2014 est là et les travaux de la rocade continuent. Cette année, «les gros chantiers se situent sur l’échangeur du stadium, dont les travaux devraient être terminés logiquement fin 2014, début 2015. À noter aussi la création de deux nouveaux giratoires et d’une nouvelle bretelle dans la zone du Caussels» commente Nathalie Clarenc, responsable de la division de maîtrise d’ouvrages à la Dréal.

«Les travaux de terrassement pour le doublement de la rocade vont évidemment continuer, ainsi que la mise en place de murs anti-bruits» renchérit Nathalie Clarenc qui confirme que «si tout va bien, cet énorme chantier pourrait être terminé mi-2015.»

5. Barrage sur le Tescou

Le projet de barrage sur le Tescou destiné au soutien d’étiage et à l’irrigation des terres agricoles devrait voir le jour au pied de la forêt de Sivens. Un dossier géré par le conseil général du Tarn et la compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne pour une enveloppe financière de près de 8 millions d’euros. Mais le barrage a ses détracteurs. Des associations environnementales se sont opposées au projet au tribunal et sur le terrain nécessitant la présence des forces de l’ordre. Le feuilleton n’est peut-être pas terminé.

6. Castres : le paradis du jardinier

D’ici la mi-février, l’énorme chantier de construction de la nouvelle Jardinerie Tarnaise sera terminé. C’est le plus gros chantier de l’année à Castres, zone de Mélou, où le patron Guy Bousquet ouvre un véritable paradis du jardinier: 8 000 m2 de surface couverte, onze nouveaux rayons, motoculture, fleurs coupées. Une animalerie agrandie, un restaurant, un coiffeur ...etc. Un véritable pari commercial.

7. Mazamet : un centre aquatique au printemps 2015

Les travaux ont commencé en octobre dernier par la démolition du bassin extérieur de la piscine de la Lauze. Il s’en est suivi la préparation de la construction en lieu et place de bassin laissant la piscine actuelle ouverte pendant tous les travaux. Puis viendra la déconstruction avec réalisation de parkings. Tout prendra 18 mois environ, avec une livraison au printemps 2015 d’un centre aquatique communautaire Castres-Mazamet. La facture s’élèvera à 10,893 829 millions d’euros. Actuellement, place au gros œuvre avec l’entreprise Bourdarios de Montauban et ses sous-traitants.

8. Le département agrandit et rénove 12 collèges en 2014

En mai et juin seront lancés les travaux d’extension des collèges de Labruguière (agrandissement de l’administration, du restaurant scolaire et création de 2 salles d’enseigneent et d’une salle d’informatique; montant total 2M€), de Lautrec (création de 2 salles de classe et extension du réfectoire pour 1,1M€), du collège de Vielmur (2 salles de classe complémentaires, un préau et un agrandissement du restaurant scolaire pour 1,1M€), du collège Gambetta de Rabastens (rénovation des ailes anciennes du bâtiment pour 1,7M€).

Les travaux lancés en 2013 au collège de Valence d’Albigeois seront finis pour la rentrée 2014 (restructuration du restaurant scolaire, extension des locaux pédagogiques pour un montant de 2,25M€)

Des travaux d’accessibilité pour les handicapés seront lancés avant l’été dans 7 collèges, Honoré de Balzac à Albi, Victor Hugo à Gaillac, Jean-Louis Etienne et Marcel Pagnol à Mazamet, Val Cérou à Cordes (photo ci-dessus /Photo DDM J.-M.L) et collèges de Brassac et Lacaune.

9. Gaillac : groupe scolaire

Le groupe scolaire La Clavelle-Vendôme est en pleine réhabilitation depuis l’été 2013. Les travaux vont se poursuivre en 2014 afin que l’établissement soit totalement opérationnel pour la rentrée 2014-2015 ou la Toussaint. Un chantier de plus de 3 millions d’euros pour une école qui accueille 450 élèves.

10. Nouvelle eau à Graulhet

L’usine de traitement de la Fabrié sera remplacée par une alimentation mutualisée à partir du réseau de l’IEMN (Institution des eaux de la Montagne Noire - Sorèze) qui a été retenu. Ce projet offre une gestion de l’eau plus simple et moins onéreuse. Une canalisation de plusieurs dizaines de kilomètres va donc traverser le département des Cammazes à Graulhet en desservant au passage les villes et villages situés dans le secteur. C’est donc une eau dont la qualité est reconnue dans toute la région qui coulera bientôt des robinets graulhétois.

La Dépêche du Midi

Lavaur. Rappel à l'ordre de la chambre des comptes - 4 oct. 2013

La chambre régionale des comptes (CRC) a rendu son rapport sur la gestion de la commune de 2005 à 2011. Ce document a été présenté lors du dernier conseil municipal. En préambule, la Chambre souligne la forte croissance démographique et le dynamisme économique de la ville. Mais ensuite, elle est très critique sur la façon dont a été gérée la commune durant cette période.

 

Elle pointe également du doigt les relations financières entre la commune et la communauté de communes par le biais des fonds de concours en fonctionnement.

 

Selon la CRC, la ville s’est affranchie des règles législatives et règlementaires en la matière comme l’avait rapporté la Dépêche du Midi à l’époque.

Les marchés de la médiathèque

 

Pour la construction et l’aménagement de la médiathèque, la Chambre n’y va pas de main morte dans ses conclusions : «Le code des marchés publics a souvent été ignoré et certaines anomalies substantielles ont remis en cause l’égalité de traitement des candidats». Critères de sélection inopérants, marchés attribués à des entreprises qui n’avaient pas remis d’offre initiale, marchés complémentaires signés en contravention avec le code des marchés publics : la chambre souligne que ces «errements» ont exposé la commune à de réels risques juridiques et contentieux.

 

Dans les faits, les différents marchés liés à la construction de la médiathèque n’ont donné lieu à aucune plainte. Pour Pierre Bangi, leader de l’opposition de gauche, les conclusions de la cour des comptes donnent raison aux recommandations faites par son groupe depuis le début de cette mandature. Bernard Carayon, le maire, estime de son côté que les remarques de la Chambre tiennent plus de la forme que du fond.

 

Le rapport d’observations définitives est visible sur le site internet de la CRC de Midi-Pyrénées.

Richard Bornia - La Dépèche

LAVAUR : LES ELUS DESSINENT LE TARN-OUEST EN 2030

Une réunion publique est fixée pour le 3 juin, à 20 heures, salle René-Cassin, à Saint-Sulpice, pour présenter le projet d'aménagement et de développement durable du SCOT. Le SCOT vous connaissez ? Derrière cette appellation énigmatique se cache une démarche majeure pour l'avenir du Vaurais. «Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) est un outil de conception, de mise en œuvre et de suivi d'une planification intercommunale dans une perspective de développement durable du territoire. Les élus doivent définir un projet de développement maîtrisé et harmonieux à horizon 20 ans, touchant toutes les dimensions de la vie quotidienne : se loger, se déplacer, travailler, se distraire… dans un contexte de pressions foncière et démographique fortes aux portes de la métropole toulousaine», explique Jacques Esparbié, le président de la Communauté de communes Tarn Agout (CCTA).

Quatre objectifs

Le projet est engagé depuis plusieurs années. En 2010, le diagnostic et l'état initial de l'environnement ont été réalisés et ont permis de dégager les principaux enjeux du territoire d'urbanisme, de logement, de transports et de déplacement, d'implantations commerciales, d'équipements structurants, de développement économique, touristique et culturel et de mise en valeur des espaces naturels, agricoles et forestiers. Les élus communautaires ont dégagé quatre objectifs : s'approprier la notion de grand territoire, préserver l'identité rurale et patrimoniale du Vaurais par la définition d'une armature urbaine et d'un maillage villageois, définir la répartition de la croissance à horizon 20 ans et identifier les secteurs et les filières économiques à valoriser. «Le SCOT est un projet ambitieux à la mesure des enjeux de notre territoire qui compte aujourd'hui 22 communes pour une population de près de 30 000 habitants fin 2012 sur un territoire de 28 000 hectares environ», précise Jacques Esparbié. La réunion publique du 3 juin permettra aux habitants de s'approprier plus précisément les perspectives et les problématiques pour le Tarn-Ouest dans les 2 prochaines décennies.

Richard Bornia- La Dépêche du 11 mai 2013

 

Lavaur. Christian Cayla lance sa campagne avec Patrick Grégoire et Véronique Fabriés

 

De gauche à droite : Patrick Grégoire, Christian Cayle et Véronique Fabriès.

Vendredi soir, à Labastide Saint Georges, Christian Cayla, PS, a tenu sa première réunion publique en tant que candidat aux prochaines élections municipales de Lavaur.

Un lancement de campagne précoce devant 100 et 150 personnes, selon les estimations. Ont assité à cette rencontre : les militants et les nouveaux adhérents du Parti Socialiste de la section Vaurais, mais aussi les soutiens de Véronique Fabriès et de Patrick Grégoire (EELV) «Ce n'est pas une réunion publique, mais plutôt la rencontre de nos amis et sympathisants», précise le candidat.

Lors de la conférence de presse qui a eu lieu avant cette réunion, Christian Cayla a dévoilé le nom de quelques uns de ses colistiers, qui étaient d'ailleurs présents : Véronique Fabriès, Patrick Grégoire et Christian Mercier. Les deux premiers cités devraient être respectivement 2 et 3 sur la liste, même si Ch. Cayla se défend d'avoir arrêté sa décision. Linda Gourjade, député PS et Marc Gauché son assistant parlementaire étaient également présents. Ce dernier sera un des stratège de la campagne du candidat socialiste.

Apolitique : la liste Cayla défendra ce positionnement : «dans le contexte local, arrêtons de politiser le débat. Ils y a des gens bien partout», affirme Véronique Fabriès. «Je me présente en rassembleur. Des personnes me rejoignent d'horizons différents. Je trace mon sillon porteur d'un projet où le respect, la tolérance et les valeurs humaines seront primordiaux. Attention de ne pas diviser, celui qui le fera portera une lourde responsabilité» Sans le citer une seule fois, mais la mise en garde était clairement en direction de Pierre Bangi, secrétaire de l'autre section PS de Lavaur et qui se présente à la primaire contre Ch. Cayla. Ce dernier a réussi a faire adhérer depuis janvier plus de 80 nouveaux militants, ce qui le place largement favori de ce scrutin interne qui aura lieu cet automne.

Richard Bornia- La Dépêche 23 avril 2013