paysans, agriculture

Nous avons tous besoin des paysans.

De paysans et non pas de petites mains de la chimie agricole. Pour nourrir 500 millions d'Européens, il faut suffisamment d'agriculteurs et une organisation de la production et de sa commercialisation: c'est le rôle de la Politique agricole commune (Pac). La Pac qui s'achève mérite un bilan que tout le monde évite. Il révèle d'une part, la perte de l'autosuffisance alimentaire de l'Union européenne, d'autre part, sa dépendance à l'égard de l'industrie pétrochimique et biochimique.

La prochaine Politique agricole commune se discute maintenant. Les enjeux sont considérables et divergents: le pouvoir à tendance totalitaire des firmes agroalimentaires, le contrôle accru de la chimie et du génie génétique sur le vivant, la liberté de cultiver en respectant l'écologie d'un territoire, celle de semer et d'échanger les graines de son choix, la nature des échanges agricoles internationaux et, pour les citoyens que nous sommes tous, la souveraineté alimentaire.

Des questions trop importantes pour laisser aux seuls groupes de pression constitués à Bruxelles le pouvoir d'y répondre. Autant de questions qui méritent un débat public. Débat où les paysans ont besoin de l'avis et du soutien de celles et ceux qu'ils nourrissent. Les paysans ont besoin des citoyennes et des citoyens pour définir l'agriculture européenne de demain. D'où ce livre, pour mettre sur la table tous les éléments du débat.